Les archives de PLACIDE
Faire une recherche par date et/ou mots-clés
Jour Mois Année
Mots-clés 
5276 dessins en ligne       
Mardi 19 Janvier 2021
St.Marius
Course au vaccin: Sanofi en retard face à Pfizer, AstraZeneca ou Moderna
19 Janvier 2021
Brigitte Macron part en campagne pour les
18 Janvier 2021
Castex annonce un couvre-feu anticipé à 18 heures sur tout le territoire métropolitain
15 Janvier 2021
Jean-Marie Le Pen a été atteint d'une forme atténuée de Covid
14 Janvier 2021
L'exécutif envisage de nouvelles restrictions contre le Covid-19
13 Janvier 2021
Greta Thunberg réagit au One Planet Summit de Macron
12 Janvier 2021
Trump banni de Twitter
11 Janvier 2021
Les dernières annonces de Jean Castex sur l'épidémie de Covid-19
08 Janvier 2021
Le Capitole envahi par des manifestants pro-Trump
07 Janvier 2021
L'ex-ministre Agnès Buzyn rejoint l'Organisation mondiale de la Santé
06 Janvier 2021
Macron s'énerve : le rythme de la vaccination « doit changer vite et fort »
04 Janvier 2021
Coronavirus : La France « championne du monde » des réfractaires au vaccin
30 Décembre 2020
MIEUX VAUT NE PAS CÉLÉBRER LE NOUVEL AN CETTE ANNÉE, SELON OLIVIER VÉRAN
29 Décembre 2020
Macron à Brégançon avec la Première dame
28 Décembre 2020
Une nouvelle souche du Covid made in England
25 Décembre 2020
Covid-19 : Emmanuel Macron diagnostiqué positif
18 Décembre 2020
Marseille : Michèle Rubirola a démissionné de ses fonctions de maire
17 Décembre 2020
Macron veut un Référendum pour inscrire la défense du climat dans la Constitution
16 Décembre 2020
Couvre-feu, réveillon de Noël et du 31 décembre: les annonces de Castex
12 Décembre 2020
Le Covid 19 fait perdre 90 millions d'euros à l'Église catholique
10 Décembre 2020
Covid-19: l'immunologue Alain Fischer nommé
04 Décembre 2020
L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing est mort des suites du Covid
03 Décembre 2020
Macron envisage des «mesures restrictives et dissuasives» pour les Français voulant skier à l'étranger à Noël
02 Décembre 2020

01 Décembre 2020
Manifestation à Paris : Les policiers débordés par les blackblocs
30 Novembre 2020
Violences policières : les images édifiantes du tabassage d'un producteur de musique
27 Novembre 2020
Maradona, Dominici et Secrétin, trois légendes du sport nous ont quittés
26 Novembre 2020
Les annonces de Macron sur le déconfinement progressif
25 Novembre 2020

24 Novembre 2020
SYNDICAT
23 Novembre 2020

20 Novembre 2020
Darmanin demande aux journalistes de
19 Novembre 2020
Sortie très médiatisée du premier tome des mémoires de Barack Obama
18 Novembre 2020
Ségolène Royal n'aime pas les caricatures
17 Novembre 2020
Confinement en France: les catholiques réclament le retour de la messe
15 Novembre 2020
Confinement : Castex tente d'apaiser les commerçants
13 Novembre 2020
Macron fait entrer Maurice Genevoix et «les héros ordinaire» de 14 au Panthéon
12 Novembre 2020
Jean-Luc Mélenchon déclare sa candidature à la présidentielle 2022
10 Novembre 2020
Il y a 50 ans, le général de Gaulle s’écroulait
09 Novembre 2020
Présidentielle américaine : Joe Biden élu président des Etats-Unis
08 Novembre 2020

06 Novembre 2020
Élections US : Joe Biden pense qu'il va gagner la présidentielle
05 Novembre 2020
Trump ou Biden, l'Amérique retient son souffle à l'heure des premiers résultats
04 Novembre 2020
Trump dénonce
04 Novembre 2020
Reconfinement : Jean Castex met fin à la polémique sur les commerces
03 Novembre 2020
Reconfinement : Le gouvernement se caricature lui même
03 Novembre 2020
Rentrée du 2 novembre : à l'heure habituelle, hommage à Samuel Paty
02 Novembre 2020
Trois morts dans une attaque au couteau contre une église à Nice
30 Octobre 2020
Macron annonce un reconfinement généralisé à partir de vendredi
29 Octobre 2020
Covid-19 : le gouvernement penche pour un reconfinement national d'au moins 4 semaines
28 Octobre 2020
Covid-19: Conseils de défense en vue de nouvelles annonces
27 Octobre 2020
Erdogan s' interroge la «santé mentale» de Macron
26 Octobre 2020

19 Octobre 2020
Un professeur décapité, l'agresseur abattu par la police, le parquet national antiterroriste saisi
17 Octobre 2020
Un professeur décapité, l'agresseur abattu par la police, le parquet national antiterroriste saisi
17 Octobre 2020
Coronavirus : Macron décrète le couvre-feu
15 Octobre 2020
Coronavirus : Macron au 20h, veut reprendre la main
14 Octobre 2020
Covid-19: Castex admet que la France connaît sa
13 Octobre 2020
Attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne
12 Octobre 2020
Sophie Pétronin veut déjà retourner au Mali après sa libération
10 Octobre 2020
Les députés votent la disposition clé sur le retour des néonicotinoïdes
09 Octobre 2020
Crues meurtrières dans les Alpes maritimes: Emmanuel Macron au chevet des sinistrés
08 Octobre 2020
Le projet de loi sur le « séparatisme » devrait changer de nom
07 Octobre 2020
Aubry|DSK|Hollande|Royal|Fabius|Lang|Cohn-Bendit|Joly|Hulot|Mélenchon|Besancenot
Sarkozy|Fillon|Chirac|Besson|Hortefeux|Guéant|Juppé|Villepin|Raffarin|Borloo|Le Pen
dans vos favoris   Espace professionnel  placide in englisch Placide in deutsch Contact
© PLACIDE - www.leplacide.com
04 Novembre 2020
Trump ou Biden, l'Amérique retient son souffle à l'heure des premiers résultats
© PLACIDE - www.leplacide.com
04 Novembre 2020
Trump dénonce "l'apparition de bulletins surprise" dans la nuit
jquery content slider
© PLACIDE - Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur
 
LES DOSSIERS DE PLACIDE




GAI, GAI, MARIONS-LES!

LE MENSONGE CAHUZAC

DE GANDRANGE A FLORANGE

L'UMP EN FOLIE

MON PREMIER MINISTRE, CE AYRAULT !

LE PRÉSIDENT NORMAL

Citizen Kahn

En route pour l'Élysée 2012

Un petit coup de ROM et ça repart !

L'affaire BETTENCOURT

Vous avez appelé la POLICE, ne quittez pas!

Identité Nationale et Laïcité

A votre SANTÉ

Vivement la RETRAITE

Ainsi soient-ils!

La révolution ARABE

Les nouveaux Fachos

LES SOCIALOS

PRESIDENTIELLES  2007

JACQUES ET BERNADETTE

SARKO ET TOUS SES AMIS

Economie et finances

LE MEILLEUR D'ENTRE NOUS

LES AFFAIRES REPRENNENT...

Best of Fillon

Yes, they can!

L'EUROPE, L'EUROPE, L'EUROPE

La vie romantique de Galouzeau

La misère en France

POLITIC PEOPLE

ALLO LA TERRE

SARKOZY, l'intégrale

La passion Ségolène

CARLITA et moi

CHEF D'OEUVRES POLITIQUES EN PERIL

ELLE BRULE, ELLE BRULE, LA BANLIEUE

Souvenirs de  RAFFARIN

Au revoir, au revoir, Président

BAGDAD CAFE

LA CASE DE L'ONCLE GEORGE

Les régionales de 2004

Le petit musée chiraquien

SPECIAL REFERENDUM CONSTITUTION EUROPEENNE

SOCIALEMENT INCORRECT
  LES DESSINS DU JOUR
<<<  04 Novembre 2020  >>>
Les autres dessins
 Trump ou Biden, l'Amérique retient son souffle à l'heure des premiers résultats   Trump dénonce  

Trump ou Biden, l'Amérique retient son souffle à l'heure des premiers résultats

Les premiers résultats d'une élection lourde d'enjeux commençaient à tomber mardi soir aux Etats-Unis, sans encore départager Donald Trump et Joe Biden qui proposent deux visions radicalement différentes d'un pays traversé par des crises sanitaire, économique et sociale d'une ampleur historique. Selon les médias américains, le président républicain sortant est donné vainqueur dans l'Indiana, le Kentucky et la Virginie occidentale, tandis que le candidat démocrate va gagner le Vermont et la Virginie. Ces résultats ne constituent pas une surprise mais l'Amérique retient son souffle en suivant le dépouillement des premiers Etats-clés où les bureaux de vote ont fermé à 19H00, Géorgie en tête, ou à 19H30, comme la Caroline du Nord et l'Ohio.

Le pays, à cran sous l'effet conjugué de la pandémie et d'une campagne particulièrement agressive, se préparait à une longue nuit, sauf en cas de victoire très nette de Joe Biden, 77 ans, favori des sondages depuis des mois. Dans un tweet envoyé en début de soirée depuis la Maison Blanche, Donald Trump a affiché sa confiance, affirmant que les choses se présentaient "très bien" pour lui à travers le pays. Quelques heures plus tôt, lors d'une visite à un QG de campagne républicain dans la banlieue de Washington, il avait cependant adopté un ton beaucoup plus mesuré: "C'est de la politique, c'est une élection, on ne sait jamais".

La voix fatiguée par une fin de campagne qui l'a vu enchaîner les meetings à un rythme effréné, le milliardaire de 74 ans a même, fait rare, évoqué une possible défaite: "Gagner est facile, perdre n'est jamais facile. Pour moi, ça ne l'est pas". Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama, a refusé lui, "par superstition", de se livrer à des pronostics. Le vieux routier de la politique s'est toutefois dit "confiant", encouragé par la forte participation des jeunes, des femmes et des Afro-Américains, qui forment le coeur de son électorat.

Après une campagne beaucoup plus discrète que celle de son adversaire, le démocrate a sillonné mardi l'Etat-clé de Pennsylvanie, où il est né, effectuant une sorte de pèlerinage dans les lieux de son enfance. "De cette maison à la Maison Blanche, par la grâce de Dieu", a-t-il écrit sur les murs du domicile de Scranton où il a passé ses jeunes années. Dans tout le pays, les démocrates qui se sont rendus aux urnes pour l'élire semblaient surtout motivés par leur rejet de l'impétueux président. "Je veux virer Trump", confiait Veronica Castro, une éducatrice de 37 ans croisée à Easton, en Pennsylvanie. "Il n'y a pas moyen: on ne va pas passer quatre ans de plus avec lui!"

A l'inverse, Roberto Montesinos, un Américain d'origine hondurienne de 71 ans, a fièrement voté pour Donald Trump à Miami: "la pandémie n'est pas de sa faute, celui qui dit ça est un ignorant!", a-t-il lancé en assurant "gagner plus" aujourd'hui qu'il y a quatre ans. Partout les électeurs se méfiaient de l'attitude du camp adverse. "Trump va faire tout ce qui est en son pouvoir pour gagner, c'est effrayant", estimait Megan Byrnes-Borderan, une New-Yorkaise démocrate de 35 ans.

Le vote par correspondance, qui a atteint un niveau record, risque de retarder le dépouillement, les bulletins pouvant arriver dans les jours suivant le scrutin dans plusieurs Etats.  Signe tangible des angoisses d'un pays divisé à l'extrême, les commerces de plusieurs grandes villes, dont Washington, Los Angeles ou New York, se sont barricadés en prévision de possibles violences post-électorales. A New York, devant la célèbre Trump Tower, un impressionnant dispositif de sécurité a été déployé.  Mais alors que le vote s'est déroulé globalement sans encombre, la Bourse a terminé en forte hausse, manifestant une certaine confiance des marchés. Pendant toute la campagne, l'Amérique a donné au monde l'image d'un pays scindé en deux blocs qui ne se parlent plus.

Pendant des mois, Donald Trump a agité le spectre d'une "gauche radicale" prête à transformer la première puissance mondiale en un "Venezuela à grande échelle". Le magnat de l'immobilier, passé par la téléréalité avant de faire irruption en politique avec un message populiste, "l'Amérique d'abord", continue de se présenter en "outsider" en lutte contre un "establishment corrompu". Joe Biden, soutenu par Barack Obama, multiplie les mises en garde contre les conséquences potentiellement dévastatrices sur les institutions démocratiques d'un second mandat Trump, étrillé comme "le pire président" de l'histoire récente des Etats-Unis. Ce pur représentant de l'aile modérée du parti démocrate a aussi fait de l'élection un référendum sur la gestion de la pandémie par le républicain.

Donald Trump n'a lui cessé d'être rattrapé par cette crise sanitaire, qu'il s'est toujours efforcé de minimiser. Jusqu'à être lui-même contaminé et hospitalisé, début octobre.  "Je suis guéri" et "immunisé", martèle-t-il depuis en vantant sa forme éclatante et en moquant celle de son rival. Par contraste, Joe Biden paraît en effet plus fragile. Prompt aux gaffes, cet ancien bègue a encore semblé confus mardi lors d'une prise de parole à Philadelphie, mélangeant ses petites-filles et semblant présenter aux personnes autour de lui son fils Beau, décédé en 2015.

La pandémie a toutefois permis à Joe Biden d'éviter une trop grande exposition médiatique et il devrait, à en croire les sondages, gagner le vote populaire. Les chances du président ne sont pas nulles pour autant. Pour l'emporter, un candidat n'a pas besoin d'être majoritaire en voix au niveau national: il doit obtenir au moins 270 des 538 grands électeurs attribués au niveau des Etats.  Une poignée d'Etats où les deux candidats semblent au coude-à-coude jouent donc un rôle primordial.  Dans un premier temps, tous les regards sont braqués sur la Floride, qui a promis d'afficher la couleur dans la nuit. Sans cet Etat qu'il avait gagné en 2016, la mission serait quasi-impossible pour Donald Trump. S'il parvient à conserver la Floride, l'attention se déplacera vers la Pennsylvanie. Les intentions de vote y sont un peu plus favorables à l'ancien vice-président, mais avec un écart proche de la marge d'erreur.

Au-delà de la carte électorale, les regards se tourneront vite vers la Maison Blanche. Avec une question: si la tendance se confirme, le président-candidat reconnaîtra-t-il sa défaite rapidement? Pendant la campagne, il a refusé de s'y engager, agitant sans preuve le spectre de prétendues fraudes facilitées par le vote par correspondance choisi par un nombre record d'électeurs en raison des risques sanitaires.

Envoyer ce dessin à un ami
Commander ce dessin
Lien permanent du dessin
 
 
 
 
 
Tous les dessins de ce site sont protégés par le code de la propriété intellectuelle du 01/07/92.
Toute reproduction ou distribution totale ou partielle de son contenu sans autorisation est illicite et expose le contrevenant à des poursuites judiciaires.

leplacide.com est un site partenaire du collectif www.bellaciao.org - Panneaux solaires
Crédits - conception graphique : Placide -- création du site Internet
- Liens